Concerts

Linge Records est un label de musique à l’ère du protocole TCP-IP et du 49-3, ou plutôt une maison d’artistes qui met en lumière autant d’artistes hyperactifs et « à refaire » que d’artistes en voie de disparition qui abandonnent leur créations inavouées sur des disques durs ou des CD rayés. Linge Records a une mission d’archivage digital en téléchargement libre, K7, ou Compact Disc et met en avant les disparités de genres entre les artistes, un contraste entre musique « pop » et « expérimentale », la maladresse et l’erreur.
Linge organise aussi des concerts dans des lavomatics et invite les spectateurs à venir faire leur lessive.
Nous avons voulu aménager, en collaboration avec hTh, non pas un temps de détente post-spectacle mêlant jokers, bouffons et troubadours USB, mais des concerts qui prolongent le spectacle et font de ces soirées une proposition artistique à part entière.
Préparez-vous à vous sentir encore moins bien que vous ne l’étiez en arrivant, ou tout le contraire. On risque de rire, pleurer ou danser à un moment donné. Mais c’est ce moment donné là, incongru, rare et intempestif, qu’il va ne pas falloir manquer. Les représentations ne sont jamais les mêmes, les concerts non plus, sinon le David Gattaz des Smacks serait dans la place, mais direct ! Soyez là ou ratez les choses.

www.lingerecords.com / http://linge.bandcamp.com/ www.facebook.com/lingerecords

LingeWEB

 

 


Musique live

 


vendredi 7 octobre
John Deneuve
(Marseille)
Musicienne, plasticienne, performeuse, vidéaste, (tout ça !) John Deneuve, la fille gentiment barrée du duo Sugarcraft, revient à hTh pour une performance concert en solo. On est heu-reux !
mercredi 19 octobre
Perpal (Province Gelée)
Perpal, le versant ambient du projet Stolearm mené par l’un des fondateurs de Linge Records. Structures de cartons sur scène, drones himalayesques, K7 modifiées, synthé, sampler, objets, rythmes discrets.
samedi 5 novembre
K-Blum (Chez Christian Gaussen)
Après avoir œuvré comme ouvreur à hTh, K-Blum transpose sur scène ses morceaux guitare /voix enregistrés au micro intégré du Mac avec des litres de Reverb. Entre Slowdive, The Verve et Radiohead.
+
Coucou Chloé (TCP-IP Nord européen)
Brian Eno est vieux (même si il est bien). Cette demoiselle est jeune, elle fait des cassettes et des audios d’electro-solitaire vaporeux et colorés, tantôt tranquilou-mir-laine, tantôt sombres et bruyamment essorés.
vendredi 18 novembre
Screw Tooth (Dans la ville du dinosaure outre-Atlantique)
Adam Stone est un génie hyperactif. Après avoir lâché son appartement pour composer dans sa voiture, il apprend le français, part en tournée et s’installe à Montpellier. Un opéra-indus qui vous clouera sur place. Entre Queen, Skinny Puppy et Danny Elfman.
samedi 3 décembre
Musique Post Bourgeoise (Verdun)
MPB est né d’un « fax mental ». Ils poussent des canapés d’angles contre la dépression, calculent la durée d’une tartine et sa vitesse d’étalement, le tout sur une électro-dancefloor minimaliste, autoritaire et ardue.
vendredi 9 décembre
Djordjevic (Élysée)
Un synthé, un ampli, un pc, une projo, et ça suffit. Un mec de dance-variété abrasive et festivo-nostalgique. Il nous contera fleurette de manière tubesque sans aucun trouble.
mercredi 14 décembre
Équipage (Vers le sud ouest, près d’une ville viticole)
Chemise à triangles, synthés sur planches à repasser, TR-505, chanteuse à voix juvénile ; Équipage déverse un sirop New Wave menthe grenadine psyché. Entre Niagara et Tuxedomoon, mais en moins vieux.
samedi 28 janvier
Révolution musicale (Cora Saint-Dizier)
Cousins éloignés des gardois de Rocky Controlo. RM font de la la variété décroissante, de l’electro politique. Leurs albums-concept sont basés sur Gordon Freeman, Titeuf, les tubes de l’été, ou un album en latin.
+
Dj Smegma (Région froide et sucrée)
Le premier DJ au visage de papier. Ses productions se situent entre Underworld, Daft Punk, Com Truise et How do you Dance, mais DJ Smegma ne ressemble à personne d’autre.
samedi 25 février
Boris Crack Orckestra
(Assis cul-nu sur le Palais des Papes)
Le poète barbu à tablette tactile est de retour. Parfois menaçant et tout rouge de colère, il sait s’assagir pour délivrer des petites perles de variété vitriolée. Entre dialogue compulsif insolent, suicide et EBM radicale.
vendredi 3 mars
Les butoirs étoilés + guest
(Dans le département du Taureau Ailé)
Ce duo généalogique (Jean Claude et Maël Gagnieux) élabore une musique d’objets, bricolée, épurée, acoustique et ultra-efficace. Des performeurs qui inventent leur propre folklore, le David Guetta du pauvre.
vendredi 10 mars
Urinoir Désir
(Ville de bars du sud de la France)
Jean Châtiment est organisateur de concerts ; l’un des parrains de la scène synth-wave garage EBM du pays. Découvrez son projet musical, pas très loin de Suicide, Factory Floor et Liaisons Dangereuses.
mercredi 22 mars
Balladur (Capitale) + Guest
« Est-ce que je peux vous interrompre 2 p’tites secondes ? Vous êtes absolument adorables mais on sature tous, franchement. Les clients s’entendent pas parler, et nous ça nous fout le moral à plat. Sérieux. »
vendredi 31 mars
Dj LeeLee (Université Paul Valery)
Version junior décroissante de Mr Oizo, DJ LeeLee c’est surtout les petits plaisirs simples de la vie mis en techno. Du dancefloor à refaire, basé sur les agences immo, le tram, le tapage nocturne. Cela tabasse.
+
Macmann (So nice in Nice)
Macmann est un compagnon de route de Revolution Musicale et Salut c’est Cool. Sa Techno-Chansonnette peut être gentille, sympa, ralentie, maladroite, allègre, espiègle ou démente. Bien effectué !
vendredi 28 avril
Abyss & Lullaby
(Kabylie-France/Suisse-Italie)
Karim-Florent porte un t-shirt blanc avec un transfert Depeche Mode devant et Indochine derrière. Avec Lucien ils créent spontanément une post-new-wave sincère et à refaire, loin de tout revival bateau.
vendredi 5 mai
Gabriel Hibert (Chocolatine)
Batterie et percussions pour un seul homme, myriade de samples synthétiques et organiques, entrailles de la terre, entrechocs de plaques tectoniques, Disco-Noise du chaos, de la danse à la mise en orbite.