Itinérance

« Une troupe et un territoire » : c’est de ce lien fondateur que sont nées les premières grandes expériences de la décentralisation théâtrale. Aujourd’hui, la pratique et la pensée de ce lien sont à questionner à nouveaux frais. Pour nous, l’itinérance est une manière de le faire, en « partant à la rencontre ». Pas pour apporter la culture, comme on apporte la bonne parole, mais pour créer de nouvelles conditions d’expérience et de partage démocratique de l’art, des conditions qui modifient directement et sensiblement le geste de création, les rapports entre les gens, entre les gens et les œuvres. C’est aussi une manière de briser la logique des « cercles » et des privilèges, de faire en sorte que les mêmes artistes puissent travailler dans les murs et hors les murs du CDN, et qu’en itinérance, les mêmes pièces soient jouées dans les salles des fêtes, les prisons, les lieux d’études ou de travail, dans les quartiers et dans les villages. Chaque saison, deux pièces seront jouées en itinérance, l’une « tout public et tout terrain » et l’autre spécialement destinée aux salles de classe.

Lors de la saison 2018-2019, en guise de premier geste, nous partirons nous-mêmes sur les routes, à la rencontre du public, avec deux pièces de notre répertoire : Othello, variation pour trois acteurs (tout public) et Ce qui gronde (dans les salles de classe).

13vents-image-fin-2018-2019